• Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Biblioteca Gnostica

     Livres en ligne de V.M. Samael Aun Weor

    La Gnose est un fonctionnalisme très naturel de la conscience,
    une Philosophia Perennis et Universalis.
    Incontestablement,
    la Gnose est la connaissance supérieure des choses.

  • Portada Biblioteca Gnostica 3

    MOURIR

    Il est urgent de désintégrer le Moi,
    de le réduire en poussière, dans le seul but
    qu'existe seulement l'Etre à l'intérieur de nous.

     

  • Eros And Psique

    Naître

    Il est de toute évidence impossible de célébrer
    la Nativité du Coeur si le Christ ne naît pas en nous.

    Celui qui veut célébrer avec jubilation la Nativité du Coeur doit
    fabriquer les Corps existentiels supérieurs de l'Etre.

  • San Pablo

    Se Sacrifier pour l'humanité

    Le Troisième Facteur fondamental de la Révolution de la Conscience
    consiste à se sacrifier pour l'humanité,
    à montrer le chemin aux autres ;
    là est la charité bien comprise, là est l'amour.

  • Cristo Pancrator

TAS01 Les Sept Pains

1 « Le victorieux contremaître du Palais, Nu, dit : Horreur !, Dégoût !

Je n'en mange point, moi !

Car c'est une horreur et un dégoût pour moi

Que les ordures, au lieu des offrandes aux Ka !.

Que je ne subisse jamais cette tentation !

Que je ne les touche pas avec mes mains !

Et que je ne marche pas dessus avec mes sandales ! »

Le Livre des Morts, Chap LI.

2 « Nu, le victorieux contremaître du Palais et chef chancelier, dit :

Horreur ! Dégoût !

Je n'en mange point, moi !

Car c'est une horreur et un dégoût pour moi

Que les ordures, au lieu des offrandes aux Ka !.

Que je ne subisse jamais cette tentation !

Que je ne les touche pas avec mes mains !

Et que je ne marche pas dessus avec mes sandales !

De quoi vivras-tu donc ?

Je vois les dieux arriver vers moi.

Ils apportent les Sept Pains qui me sont destinés,

Ces pains qui me feront vivre,

Les mêmes qu'autrefois on avait apportés à Horus et à Thoth.

Que veux-tu manger ? demandent les dieux.

Je réponds : « Puissé-je manger sous l'Arbre sacré

De Hathor, ma déesse ! Puisse arriver mon tour

Parmi ces Esprits qui, en voltigeant,

Descendent sur les offrandes !

Puissent les Champs de Djedu m'être attribués !

Puissé-je prospérer à Héliopolis !

Ma nourriture ? Ce sont les pains faits avec du Blé Blanc.

Ma boisson ? C'est de la bière du Blé Rouge.

Que les formes de mon père et de ma mère

Me soient amenées ici, gardiennes de ma Porte ! ».

Voici que, par le Verbe de Puissance de ma Bouche,

Je force mon passage, j'élargis ma route,

Et je demeure là où mon coeur me le dit »

Le Livre des Morts, Chap LII.

3 Vous ne devez pas, mes frères, manger les saletés offertes aux hommes.

4 Les Ka sont les doubles des morts.

5 Tous les êtres humains sont des piliers du monde souterrain.

6 Tous les êtres humains sont des morts-vivants, mangeant des saletés, des théories, des écoles, etc.

7 Alimente-toi, mon frère avec les Sept Pains que l'on offre à Horus et mange du pain qu'on présente à Thoth.

8 Les Sept Pains sont la sagesse de nos sept Serpents.

9 Nous avons sept Couleuvres : deux groupes de trois, avec le sublime couronnement de la Septième Langue de Feu, qui nous unit avec l'Un, avec la Loi, avec le Père.

10 Ce sont les Sept Pains qui sont offerts à Horus, l'Enfant d'Or, le Christ Intime de l'Alchimie sexuelle.

11 Mangeons sous le sycomore de la femme, la prêtresse de notre laboratoire alchimiste.

12 Le sycomore sont les forces sexuelles que nous devons transmuter dans notre laboratoire alchimiste.

13 Tous les livres sacrés du monde sont élaborés avec la sagesse des Sept Pains.

14 Inclinons nous devant la Sainte Bible et donnons une respectueuse révérence au Livre des Morts, au Zend-Avesta, au Coran, à la Bhagavad-Gita et aux Veda.

15 Ce sont des livres éternels.

16 La sagesse des Prophètes est la sagesse des Sept Pains.

17 Mangeons sous le sycomore de l'épouse-prêtresse, afin d'élaborer l'Enfant d'Or de l'Alchimie sexuelle.

18 Mangeons le pain qui est présenté à Thoth, le pain du Mental-Christ, afin de nous libérer des quatre corps de péché et d'entrer dans la Salle de la Double Maat.

 

 

TAS02 Speculum Alchemiae

1 Les principes de tous les métaux sont : le Sel, le Mercure et le Soufre. 2 Le Mercure seul, ou le Soufre, ou le Sel seul, ne pourraient être à l'origine des métaux, mais unis, ils donnent naissance à divers métaux minéraux.

3 Il est donc logique que notre Pierre philosophale a inévitablement ces trois principes.

4 Le Feu est le Soufre de l'Alchimie ; le Mercure est l'Esprit de l'Alchimie ; le Sel est la Maîtrise de l'Alchimie.

5 Nous avons besoin inévitablement, pour élaborer l'Elixir Rouge et l'Elixir Blanc, d'une substance où le Sel, le Soufre et le Mercure se trouvent totalement purs et parfaits, car l'impureté et l'imperfection des composants se retrouvent dans le composé.

6 Cependant, comme il ne se peut agréger aux métaux que des substances extraites d'eux-mêmes, il est logique qu'aucune substance étrangère ne puisse nous servir ; en conséquence, la matière du Grand-OEuvre doit se trouver à l'intérieur de nous.

7 Nous perfectionnons cette substance suivant l'art et c'est le Feu sacré de notre laboratoire organique.

8 Cette substance, semi-solide, semi-liquide, a un Mercure pur, clair, blanc et rouge, et un Soufre semblable.

9 Cette substance, en outre, possède deux sortes de Sel : un fixe et un volatil.

10 Cette matière première du Grand-OEuvre, c'est le Semen de nos glandes sexuelles.

11 Nous transformons, avec notre Science, et au moyen du Feu, cette merveilleuse substance, pour qu'à la fin de l'oeuvre, elle soit des millions de fois plus parfaite.

12 Avec cette merveilleuse substance, nous élaborons l'Elixir Rouge et l'Elixir blanc.

TAS03 Le Feu

1 Avec la matière de la Pierre bénie nous allons travailler dans le but de perfectionner nos corps internes. 2 Nous voyons, dans les mines, comment les éléments grossiers se transforment avec la chaleur, jusqu'à se convertir en Mercure.

3 Dans les mines, nous voyons le Feu transformer les graisses de la Terre en Soufre.

4 La chaleur, en agissant sur ces deux principes, engendre, selon leur pureté ou leur impureté, tous les métaux de la Terre.

5 Par la cuisson incessante, la Nature produit et perfectionne tous les métaux de notre planète Terre.

6 Roger Bacon dit ce qui suit : « Oh !, infinie folie !, qui a demandé, qui nous oblige à vouloir faire la même chose à l'aide de procédés rares et fantastiques ? ».

7 Certes, chers frères, cette phrase de Roger Bacon est bien vraie. « Nature contient Nature, Nature se réjouit avec Nature, Nature domine Nature et se transforme en autres natures ».

8 Les anges ne se font pas avec des théories d'hommes.

9 Les anges sont naturels, non artificiels.

10 Nature contient Nature, et en notre nature sexuelle est la Pierre bénie, avec laquelle nous pouvons travailler dans notre magistère du Feu.

11 Il est nécessaire de cuire, cuire et recuire, et de ne pas s'en fatiguer.

12 Les vieux alchimistes disent : « Que votre feu soit tranquille et suave, qu'il se maintienne ainsi tous les jours, toujours uniforme, sans faiblir, car ceci causerait un grand préjudice ».

13 Le Feu faiblit et même s'éteint, quand l'Alchimiste éjacule le Semen.

14 Alors, le Grand-OEuvre échoue.

15 Notre magistère est soumis premièrement à un feu suave et léger, mais dans le travail du Grand-OEuvre il faut que le feu soit intensifié, degré par degré, jusqu'à la fin.

TAS04 Le Four et le Récipient

1 Aristote dit, dans « Lumière des Lumières » que le Mercure doit être cuit dans un triple récipient de verre très dur. 2 Le récipient doit être rond, avec un petit col.

3 Le récipient est le membre viril. A l'intérieur de nos organes sexuels se trouve le Semen, qui est la matière première du Grand-OEuvre.

4 Le récipient doit être hermétiquement fermé, avec un bouchon, c'est-à-dire, qu'il faut bien fermer nos organes sexuels pour empêcher que la matière du Grand-OEuvre ne se répande.

5 Notre vase doit être placé dans un autre récipient, fermé aussi hermétiquement que le premier, de telle manière que la chaleur agisse sur la matière du Grand-OEuvre par en haut, par en bas, et par tous les côtés.

6 Ceci est la formule : Introduire le membre viril dans le vagin de la femme, sans éjaculer le Semen.

7 Ainsi donc, le Phallus qui est le récipient contenant la matière première du Grand-OEuvre, reste enveloppé par les parois du vagin et soumis à une chaleur égale de tous côtés.

8 Nos disciples comprendront maintenant pourquoi Aristote dit, dans « Lumière des Lumières » que le Mercure doit être cuit dans un triple récipient de verre très dur.

9 La Nature cuit les métaux dans les mines à l'aide du feu, elle a besoin de récipients adéquats à la cuisson.

10 Dans les mines, on observe une chaleur toujours constante ; les montagnes, pleines de mines, sont totalement fermées afin que la chaleur ne s'échappe pas, car, sans le feu, les métaux de la Terre ne pourraient pas s'élaborer.

11 Nous devons faire de même avec le Phallus et l'Utérus, les deux, homme et femme, doivent se retirer sans même éjaculer une seule goutte de Semen.

12 Au début, « que notre feu soit tranquille et doux, qu'il se maintienne ainsi tous les jours, toujours uniforme, sans faiblir, car ceci causerait un grand préjudice ».

13 Pourtant, frères, vous pouvez intensifier le feu peu à peu.

14 Les pratiques de Magie sexuelle, au début, doivent être courtes, mais, plus tard, vous pourrez les allonger progressivement, les rendant chaque fois plus intenses, afin d'intensifier le feu.

15 Mouds sept fois, mon frère.

16 Il nous faut lever sept Serpents sur la verge, jusqu'à ce qu'apparaisse le roi couronné du diadème rouge.

17 L'OEuvre est analogue à la création de l'être humain, parce que « Nature contient Nature, Nature domine Nature et se transforme en autres natures ».

18 Le four de notre laboratoire est le membre viril et la vulve, connectés sexuellement.

TAS05 Pour conduire une Barque dans le Monde Inférieur

1 « Nu, le victorieux chancelier en chef dit : O vous, Esprits, qui naviguez

Sur les impures vertèbres du dos d'Apopi !

Puissé-je, moi aussi, naviguer dans ma Barque

En paix, en paix

Enroulant et déroulant les cordages !

Venez donc ! Venez ! Hâtez-vous !

Car j'arrive ici pour voir Osiris, mon Père !

O vous, maîtres du vêtement « Ansi » !

Regardez ! Joyeusement, j'en prends possession.

O vous, Seigneurs des Tempêtes, et vous aussi,

Mâles navigateurs sur les vertèbres d'Apopi !

Vous qui, après avoir échappé au couteau,

Rattachez la tête, affermissez le cou,

Vous, compagnons de la Barque mystérieuse,

Qui maîtrisez et liez Apopi,

Regardez-moi ! Je navigue dans ma barque,

Enroulant mes cordages,

A mesure que j'avance vers la zone maudite

Où sont tombées, précipitées vers l'Abîme, les Etoiles.

En vérité, elles n'ont pu retrouver leurs anciennes orbites ;

Car leur route est obstruée par les flammes de Ra.

« Andebu » est le nom du Guide des deux Terres ;

Keb est au gouvernail ; leur force magique

Ouvre la route au Disque Solaire

Qui plane au-dessus des Démons Rouges.

Voici que j'avance dans ma Barque.

Puissent mon Double et mon Ju se diriger

Vers l'endroit que toi seul tu connais !.

Devine mon Nom, dit le pieu d'ancrage.

Seigneur des deux Terres régnant dans son sanctuaire, voilà ton Nom.

Devine mon Nom, dit le marteau de bois.

Le Pied de Hapfu, voilà ton Nom.

Devine mon Nom, dit la corde de halage.

Les Bandelettes bouclées dont se sert Anubis penché sur les Momies, voilà ton Nom.

Devine notre Nom, disent les tolets à avirons.

Les Piliers du Monde Inférieur, voilà votre Nom.

Devine mon Nom, dit la cale.

Le dieu Aker, voilà ton Nom.

Devine mon Nom, dit le mât.

Celui qui ramène la Souveraine après une longue absence, voilà ton Nom.

Devine mon Nom, dit le pont inférieur.

Le drapeau d'Up-Uault, voilà ton Nom.

Devine mon Nom, dit la barre d'avant.

La Gorge de Mestha, voilà ton Nom.

Devine mon Nom, dit l'écope.

La déesse Nut, voilà mon Nom.

Devine nos Noms, disent les courroies.

Peau du Taureau Mnévis retournée par Seth, voilà votre Nom.

Devine nos Noms, disent les avirons.

Les Doigts d'Horus premier né des dieux, voilà votre Nom.

Devine mon Nom, dit l'écoque.

La Main d'Isis essuyant le Sang qui ruisselle de l'OEil arraché d'Horus, voilà ton Nom.

Devine nos Noms, disent les chevilles.

Mestha, Hapi, Duamutf, Kebhsennuf, Hakau, Thet-em-aua, Maa-en-tef, Ir-nef-djest, voilà vos Noms.

Devine mon Nom, dit la proue.

Le Chef du District, voilà ton Nom.

Devine nos Noms, disent les flancs du bateau.

Les déesses Merti, voilà votre Nom.

Devine mon Nom, dit le gouvernail.

Droit et loyal visible dans l'eau à la limite des flancs, voilà ton Nom.

Devine mon Nom, dit la quille.

La Cuisse d'Isis que Ra entailla avec son Couteau afin de remplir de sang son bateau Sektel, voilà ton Nom.

Devine mon Nom, dit le matelot préposé aux voiles.

Le Proscrit, voilà ton Nom.

Devine mon Nom, dit le vent qui t'emporte.

Le Vent du Nord que Tum envoie vers le nez du Khenti Amenti, voilà ton Nom.

Devine mon Nom, dit la rivière, si tu veux suivre mon courant.

Attention ! ils te regardent ! voilà ton Nom.

Devine notre Nom, disent les rivages qui glissent.

Destructeurs de la divinité aux bras puissants dans la Maison des Purifications, voilà votre Nom.

Devine mon Nom dit la terre ferme, puisque tu veux me fouler.

Le Serpent du Ciel qui se dirige vers l'Esprit Gardien de l'Embaumement séjournant au milieu des Champs des Bienheureux et qui en sort joyeux, voilà ton Nom.

(Tu réciteras ensuite, devant toutes ces divinités, les paroles que voici :)

Salut, ô dieux de la Nature, aux Ka resplendissants,

Vous qui existez et vivez éternellement,

Vous dont la limite est l'Infini !

Voici que je me suis frayé un chemin

Et que je marche vers vous, ô dieux !

Accordez donc à ma bouche les repas sépulcraux,

Afin que je puisse m'en servir

Et que je puisse prononcer les paroles de puissance.

Accordez moi le pain consacré d'Isis.

Lorsque je me trouverai en face du Dieu Grand.

En vérité, je connais ce Grand Dieu,

Devant lequel vous placez, à présent, des offrandes.

Son nom est Thekem.

Il se dirige de l'Orient vers l'Occident.

Accordez-moi que son voyage soit mon voyage

Et son périple, mon périple,

Afin que je ne sois pas détruit dans le Mesket

Et que les démons ne puissent pas s'emparer de mes membres.

Puissé-je, à Pé, trouver le pain sacré !

Et à Dep, la boisson consacrée !

Que vos offrandes me soient chaque jour servies !

Que je reçoive froment, orge, pommade « Anti », vêtements ;

Que ces offrandes contribuent à ma vie, à ma santé, à ma force,

Pour que je puisse sortir vers la Lumière du Jour,

Que je puisse passer à volonté par de multiples Métamorphoses

Et atteindre, à la fin, les Champs des Bienheureux

Le Livre des Morts, Chap XCIX.

2 Dans ce chapitre du Livre des Morts que nous achevons de transcrire, se trouve enfermé tout notre travail de Laboratoire.

3 Premièrement, la pierre est noire parce que l'Alchimiste doit entrer dans le monde enfoui, pour arracher la Lumière aux ténèbres.

4 Dans le noir de la pierre, se cache la blancheur immaculée de la Lumière.

5 Cette première phase de la pierre, appartient à l'état de la Putréfaction.

6 Ensuite, la pierre rougit, se liquéfie et se coagule avant la vraie blancheur.

7 La pierre passe par de véritables transformations alchimiques.

8 Elle se noircit, se blanchit, se purifie, se décore de rouge et de blanc, et passe par d'innombrables transformations pendant tout le processus Initiatique.

9 Il faut cuire, cuire et recuire, jusqu'à ce qu'apparaisse un Enfant d'Or.

10 C'est le Christ Intime.

1l « Laissez les enfants et ne les empêchez pas de venir vers moi ; car c'est à leurs pareils qu'appartient le royaume des Cieux » Mt 19,4.

12 D'innombrables couleurs apparaissent dans notre pierre philosophale, avant de resplendir.

13 Après la blancheur, tu ne peux plus te tromper, parce qu'en augmentant le feu, tu parviendras à une couleur grisâtre.

14 C'est la cendre.

15 C'est le Sel de l'Alchimie. Le Sel se divise en Sel fixe et en Sel volatil.

16 Plus tard, après sept distillations du récipient, apparaît le roi couronné du diadème rouge.

17 Voici tous les processus Initiatiques, que nous devons réaliser dans notre laboratoire alchimique.

18 « O vous, Esprits, qui naviguez sur les impures vertèbres du dos d'Apopi ! ».

19 O toi, Seigneur des Tempêtes, qui navigues dans la barque de ton existence sur les impures vertèbres du dos d'Apopi, le serpent tentateur de l'Eden !.

20 Tu dois arracher la Lumière aux ténèbres, dans le monde enfoui, pour pouvoir arriver à ton père Osiris, l'Intime, ton Etre Réel,

Seigneur du vêtement « Ansi ».

21 L'Alchimiste doit sillonner le dos malin d'Apopi, le serpent tentateur de l'Eden.

22 L'Alchimiste doit arracher le Feu au diable.

23 L'Alchimiste doit arracher la blancheur immaculée aux ténèbres.

24 Vous devez pratiquer la Magie sexuelle avec la femme, afin que votre pierre noire resplendisse avec le Feu et se fasse blanche ensuite, immaculée et pure.

25 Il faut cuire, cuire et recuire, et ne pas s'en lasser.

26 Nous voulons dire, avec ceci, qu'il faut pratiquer la Magie sexuelle intensément avec la femme, pour éveiller la Kundalini et parvenir à l'union avec l'Intime.

27 La Kundalini monte, vertèbre par vertèbre, canon par canon, degré par degré, peu à peu.

28 Le Feu sacré est le Soufre.

29 L'ascension de la Kundalini est lente et difficile.

30 Quand l'Alchimiste répand la matière première du Grand-OEuvre, le Feu descend d'un canon, ou plus, selon la grandeur de la faute.

31 Notre Seigneur le Christ me dit :

32 « Le disciple ne doit pas se laisser tomber, car, si le disciple se laisse tomber, il doit ensuite lutter durement pour récupérer ce qu'il a perdu ».

33 Dans les ténèbres, les ténébreux t'attaquent, pour t'empêcher d'entrer dans les chambres de ta colonne vertébrale.

34 Chaque degré que tu gagnes dans la colonne vertébrale est une coupe que tu dérobes aux ténébreux du monde enfoui.

35 Dans la chambre de ta colonne vertébrale, tu manges la sagesse ésotérique des Sept Pains.

36 Alimente-toi, mon frère des Sept Pains offerts à Horus et mange des gâteaux sépulcraux offerts aux Ka.

37 « O vous, Seigneurs des Tempêtes, et vous aussi, mâles navigateurs ».

38 Celui qui parcourt le Sentier initiatique, doit vivre le drame du Calvaire, doit supporter l'averse des grandes amertumes.

39 « Vous qui, après avoir échappé au couteau, rattachez la tête, affermissez le cou ».

40 Nous devons élever les sept Couleuvres sur notre verge, jusqu'à ce qu'apparaissent le roi couronné du diadème rouge.

41 Nous devons passer sept fois par la décapitation de saint Jean-Baptiste.

42 Tandis que les sept Serpents passent, en ordre successif, depuis les vertèbres du cou, jusqu'à la tête, nous passons, de manière chaque fois plus raffinée, par la décapitation de saint Jean-Baptiste.

43 « Vous qui, après avoir échappé au couteau, rattachez la tête, affermissez le cou ».

44 Salomé nue, ivre de luxure et de passion, dansant avec la tête de Baptiste entre ses bras impudiques devant le roi Hérode, symbolise la grande prostituée humaine, dansant devant le monde avec notre tête terrestre.

45 L'Initié, chaque fois qu'il sort ses couteaux, laisse au monde son esprit grossier et terrestre.

46 « Vous qui, après avoir échappé au couteau, rattachez la tête, affermissez le cou ».

47 Il faut cuire, cuire et recuire et ne pas s'en lasser.

48 La Pierre philosophale devient rouge, devient blanche, se coagule, se dissout, brille, scintille et resplendit dans le monde enfoui.

49 « Vous, compagnons de la Barque mystérieuse, qui maîtrisez et liez Apopi ».

50 Fais en sorte de pouvoir mener la barque et d'enrouler les câbles et de naviguer.

51 O toi, Seigneur des Tempêtes qui, victorieux, vaincs la tentation et dérobes les coupes de tes vertèbres épinières aux habitants du monde enfoui.

52 Travaille dans ton laboratoire, jusqu'à parvenir à ton père Osiris.

53 Tu es un habitant du monde enfoui et tu dois sortir du pays des ténèbres pour entrer dans le Royaume de la Lumière.

54 Il faut cuire, cuire et recuire et ne pas s'en lasser.

55 Le monde enfoui est terrible.

56 « A mesure que j'avance vers la zone maudite où sont tombées, précipitées vers l'Abîme, les Etoiles, en vérité, elles n'ont pu retrouver leurs anciennes orbites ».

57 « Car leur route est obstruée par les flammes de Ra ».

58 Tous les êtres humains sont des étoiles tombées dans la zone maudite.

59 La route de cette maudite zone est obstruée par les flammes de Ra, par l'aspiration à la Lumière, par le Sentier de l'Initiation qui nous conduit de la mort à la Vie, des ténèbres à la Lumière.

60 « Andebu » est le nom du Guide des Deux terres.

61 « Andebu » est le dieu de l'ascension Thébaine.

62 L'ascension du Seigneur se réalise après notre crucifixion, mort et résurrection.

63 « Keb est au gouvernail ».

64 C'est-à-dire, Atman, l'Ineffable, constitue le Royaume des Dieux grâce aux gouvernails, les êtres ineffables, ceux qui sont déjà sortis du monde souterrain, qui passèrent des ténèbres à la Lumière, parce qu'ils surent extraire la blancheur de la pierre noire, selon l'Art.

65 Ils sont les princes des êtres rouges, les princes du Feu.

66 Ils sont les Maîtres des Transmutations métalliques.

67 « Puissent mon Double et mon Esprit se diriger vers l'endroit que toi seul tu connais ! ».

68 C'est-à-dire, enveloppe-toi de ta brillante cape, mon frère, dans ta cape translucide, dans ta cape spirituelle, afin de sortir de cette zone maudite et d'entrer dans la région de la Lumière.

69 Tu es Seigneur des ténèbres et Seigneur de la Lumière.

70 « Seigneur des deux Terres régnant dans son sanctuaire ».

71 Tu t'appelles « Le pied de Hapfu », parce que tu es descendant de la troisième race.

72 Tu t'appelles « Les Bandelettes bouclées dont se sert Anubis penché sur les momies ».

73 Tu t'appelles ainsi et rappelons-nous que Marie-Madeleine embauma le corps du Maître, d'un onguent précieux avant sa crucifixion.

74 Les Saintes Femmes embaumèrent et ensevelirent le corps du Christ, après sa mort.

75 Vous devez être embaumé pour la mort, mon frère.

76 Dans chaque Initiation, quelque chose meurt en nous, quelque chose naît en nous.

77 Votre corps doit être embaumé pour la mort, mon frère.

78 Dans le sous-monde, vous devez être enseveli, afin de ressusciter d'entre les morts.

79 Cela est triste à dire, mais vous êtes des piliers du monde enfoui.

80 Sois « Aker », le lion à deux têtes, le Dieu de la Terre.

81 Tu es soumis aux Seigneurs du Karma, aux Lions de la Loi.

82 Maintenant tu as besoin d'être « Celui qui ramène la Souveraine après une longue absence ».

83 Tu as besoin de revenir au sein de la Déesse Mère du Monde.

84 Tu t'appelles « Le drapeau d'Up-Uault », parce que tu vas, avançant sur le Sentier de l'Initiation obéissant à la Loi.

85 Tu t'appelles « La Gorge de Mestha », parce que tu as une tête d'homme.

86 Tu t'appelles « La déesse Nut », parce que tu es sorti des eaux de l'abîme.

87 Tu es sorti des eaux profondes du chaos.

88 L'eau (le Semen) doit se transmuter en le vin de lumière de l'Alchimiste.

89 Vous êtes faits de la « Peau du Taureau Mnévis retourné par Seth ».

90 Les Dieux sont fils de Neith, la femme.

91 C'est pourquoi tu es fait de la Peau du Taureau Mnévis.

92 Vous êtes « Les Doigts d'Horus Premier-Né des dieux », l'Enfant Vert, l'Enfant d'Or, le Christ Intime qui résulte du travail avec votre pierre bénie.

93 N'oubliez pas, mon frère, que « Isis essuie le Sang qui ruisselle de l'OEil arraché d'Horus ».

94 Notre Christ Intime est caressé par la douce main de la bénie Mère du Monde.

95 Ainsi guérissons-nous de nos blessures.

96 L'Initiation est le drame douloureux du Calvaire.

97 Tu as une tête d'homme, tu descends d'une race divine, tu es une des créatures divines, tu as des ailes d'aigle, mais tu es resté captif dans ce monde enfoui.

98 Vous avez été faits violemment prisonniers par les ténébreux du sous-monde.

99 Vois-tu ce qu'amène le Parse ?. Il t'apporte la Lumière.

100 Il faut cuire, cuire et recuire, et ne jamais s'en lasser.

101 Celui qui s'est fait lui-même, est un Maître des Transmutations métalliques.

102 Tu es face au Chef du District et à ses gnomes, les infernales créatures du sous-monde, qui t'attaquent incessamment.

103 Garde bien ton récipient, afin que ne s'échappe pas même une seule goutte de la matière première du Grand-OEuvre.

104 Dans le monde enfoui, de terribles tentations t'assaillent.

105 Les mages noirs t'envoient de voluptueuses chairs séductrices qui te sourient, dans la maudite zone où se déséquilibrent les étoiles qui tombent la tête la première.

106 Tu est fils de « Merti ».

107 Tu t'appelles « Droit et loyal visible dans l'eau à la limite des flancs », tu t'appelles rayon occulte.

108 Le rayon occulte est dans l'eau.

109 Il lance des éclairs dans le Semen, le Feu terrible des sept Serpents qui se roulent de manière terrifiante entre les terribles éclairs.

110 Tu es « La Cuisse d'Isis que Ra entailla avec son Couteau », et tu dois revenir maintenant à la Déesse Mère qui t'attend dans la salle de Maat.

111 Tu es « Le Proscrit » du Cosmos.

112 Avance, « Proscrit », avance, tu es « Le Vent du Nord que Tum envoie vers le nez du Khenti Amenti », tu es le souffle de Ra, le Père, l'Atman éternel.

113 Tu es « Attention ! ils te regardent ! ».

114 Tu es « Destructeurs de la divinité aux bras puissants dans la Maison des purifications (Eaux) », parce que cette eau ou Semen christonique de tes organes sexuels, se transforme en Feu.

115 Tes deux Uraeus, tes deux serpents, du Sud et du Nord, brillent sur ton front.

116 Ces deux serpents sont les deux cordons ganglionnaires par où s'élève l'énergie sexuelle jusqu'à la tête.

117 L'eau se transforme en vin de Lumière, et ce vin sacré s'élève par les deux cordons ganglionnaires, et resplendit entre les sourcils.

118 Les rois antiques avaient deux couronnes sur leur tête et le Serpent sacré entre les sourcils.

119 Tu es dans le champ des cannes et tu as besoin de pratiquer intensément la Magie sexuelle avec ta femme pour faire monter le Feu par les cannes.

120 Nous sommes devant les « dieux de la nature, aux Ka resplendissants ».

121 Tu as besoin, pour mourir, de manger les repas sépulcraux et les paroles des Dieux.

122 Cependant, tu mangeras des gâteaux sépulcraux offerts aux Ka, mais tu ne mangeras pas de théories, religions, écoles, etc., parce que c'est abominable.

123 Mangez des repas et paroles, pour mourir et ressusciter.

124 Ah, que ta mort sera douce, alors, et celui qui y assistera, devra se sentir totalement heureux.

125 Ta mort devra être le Sceau du serment de notre éternel amour.

126 La mort est la couronne de tous.

127 Que la Déesse Isis nous accorde son pain consacré lorsque nous nous trouverons en face du Dieu Grand !.

128 Que la Déesse Isis nous alimente des Sept Pains offerts à Horus !.

129 Afin qu'ils ne soient pas détruits dans le Mesket et que les démons ne puissent pas s'emparer de ses membres.

130 Dans le berceau de peau, nous renaissons en tant que Dieux.

131 Ceci est le monde enfoui. Là, des démons tentateurs nous attaquent, là, nous devons réaliser le Grand-OEuvre.

132 C'est pourquoi, lorsque nous rencontrons la noirceur de la pierre, nous devons extraire d'elle la blancheur occulte et immaculée.

133 Quand vous voyez apparaître la blancheur, vous ne devez pas oublier que, dans cette blancheur, se cache le rouge qu'il faut extraire en cuisant, cuisant et recuisant, sans jamais se lasser.

134 Les ténébreux, dans les noirs abîmes du sous-monde, nous assaillent et nous devons leur arracher valeureusement le Feu.

135 Plus tard, dans la colonne vertébrale, ce Feu resplendit d'une blancheur immaculée.

136 Après la blancheur, tu ne peux plus te tromper, car en augmentant le Feu, tu parviendras à la couleur grisâtre.

137 Cette couleur grisâtre est le Sel de l'Alchimiste.

138 Le Sel volatil se diffuse par tout le corps et passe au larynx de la femme.

139 Le Sel volatil de la femme passe au larynx de l'homme.

140 Ainsi notre larynx devient hermaphrodite et se convertit en l'organe créateur du Maître des Transmutations métalliques.

141 Le Sel fixe sert de base et de fondement.

142 Premièrement, la pierre est noire, parce que nous devons entrer dans le sous-monde, voler la torche de feu à Baphomet.

143 Ensuite, elle est rouge, parce que nous arrachons le feu aux chambres épinières.

144 Elle est blanche après, parce qu'elle resplendit dans le candélabre de notre colonne vertébrale, avec les très blanches splendeurs du Maître des Transmutations métalliques.

145 Viennent ensuite, les facettes changeantes, à mesure que nous cuisons, cuisons et recuisons la matière première du Grand-OEuvre.

146 Il y a sept distillations, c'est-à-dire, sept Serpents, que nous devons élever sur la verge, jusqu'à ce qu'apparaisse le roi couronné du diadème rouge.

147 C'est-à-dire, jusqu'à ce que nous nous convertissions en Maître du Mahamanvantara.

148 « Puissé-je, à Pé, trouver le Pain sacré ! et à Dep, la Boisson consacrée !. Que vos offrandes me soient chaque jour servies ! ».

149 « Que ces offrandes contribuent à ma vie, à ma santé, à ma force, pour que je puisse sortir vers la Lumière du Jour, que je puisse passer à volonté par de multiples Métamorphoses et atteindre, à la fin, les Champs des Bienheureux (Sejed-Aaru) ».

150 Notre véritable nourriture alchimique est dans la cité de Pé, c'est-à-dire, dans la Basse Egypte.

151 Là, sont les Sept Pains, là, sont les Pains sacrés et notre Boisson est dans la cité, où Thoth fait triompher l'Intime.

152 Thoth est le Mental-Christ, le Dieu Thoth est le Dieu du Mental-Christ.

153 L'homme, quand il se libère des quatre corps de péché, se convertit en un Dragon des quatre vérités, en un Bouddha.

154 Nous sommes des Dieux ineffables dans le champ des cannes, quand nous avons fait le Grand-OEuvre.

Page 1 sur 6

© 2022 Bibliothèque gnostique Samael Aun Weor. Tous droits réservés.